Cours de vielle - Soutient au Népal

Projet "chèvres"

Soutenir le projet chèvre par les cours de vielle à roue:

L'initiative "chèvre" dans le cadre des cours de vielles à roue coniste à faire un don volontaire de 1 € par cours reversé à l'asbl allemande "Helfende Hände für Nepal" qui distribue des chèvres à des chefs de familles sans ressources dans la région den Nagarkoth (Népal). Une chèvre demande un apport de 50 €. En "contrepartie", les donneurs pourront choisir le nom de la chèvre et obtiendront une photo de la remise de la chèvre.

L'action à démarré en février 2015.

4 novembre 2015
Remise de la première chèvre dénommée Mouche à Helina Rai
(mouche désigne une des cordes de la vielle à roue)

12 avril 2016
Remise de la chèvre Schnappschlag à Manisha Tamang
(Schnappschlag désigne une technique de phrasé sur la cornemuse)

12 novembre 2016
Remise de la chèvre dénommée Trompette à Sanu Kumari Tamang
(trompette désigne une des cordes de la vielle à roue)


27 avril 2017
Remise de la chèvre dénommée Petit Bourdon à Rita Sha Tamang
(petit bourdon désigne une des cordes de la vielle à roue)

27 avril 2017
Remise de la chèvre dénommée Gros Bourdon à Indira Sha
(gros bourdon désigne une des cordes de la vielle à roue)



27 avril 2017
Remise de la chèvre dénommée Elfriede à Sarita Sha
(Elfriede est le nom de la donatrice)


27 avril 2017
Remise de la chèvre dénommée Karin à Kalpana Thokusi
(Karin est le nom de la donatrice)



27 avril 2017
Remise de la chèvre dénommée Josiane à Anita Sha
(Josiane est le nom de la donatrice)


27 avril 2017
Remise de la chèvre dénommée Josiane à Kaloana Sha
(Sophie est le nom donné par les donateurs Ortrud & Hermann)

la prochaine chèvre est en gestion......

 

Le contexte:

Le Népal est un pays situé au nord de l'Inde et au sud du Tibet et comprend une large partie du massif de l'Himalaya (40% de la superficie du pays est au-dessus de 3000 m). La population de quelques 30 millions est composée de nombreuses etnies parlant parlant une multitude de langues. Les principales religions sont l'hindouisme, le budhisme et les religions animistes tibétaines. Le Népal est largement dépourvu d'infrastructures développées, notamment de routes, d'élecricité, de distribution d'eau propre etc., et la vie y est dure. La plus grande majorité des habitants mène un combat permanent de survi, et l'éradication de a pauvreté rencontre de grandes difficultés: 25% de la population vit avec moins 1 $ par jour, les deux tiers de la population avec moins de 2 $, alors que la pollution augmente à un rythme effrayant et que les coupures d'électricité à Kathmandu - la capitale - peuvent atteindre 16 heures par jour...

L'aide au Népal:

En visitant le Népal, pays d'une beauté aveuglante, on peut se rendre compte combien le pays et ses habitants sont dépendants de l'aide humanitaire externe, malgré le courage extraordinaire des Népalais pour améliorer leur situation eux-mêmes vu l'absence généralisée de soutient gouvernemental. L'aide au Népal et aux Népalais peut prendre diverses formes: soutient de projets gouvernementaux, soutient aux communautéx (p.e. village et clan), soutient individuel à des personnes particulièrement défavorisées. Faire un choix entre ces formes est difficile, car il ne s'agit pas de simplement subventionner mais de favoriser une autonomie de vie de la population et des Népalais individuels, et ce de façon durable.

Un exemple est une asbl allemande "Helfende Hände für Nepal" qui à une soixantaine de kms à l'est de Kathmandu, autour de Nagarkoth au pied des montagnes de l'Himalya, entreprend des actions ponctuelles comme des projets d'assainissement et de distribution d'eau , l'aide aux écoles et à la scolarisation, le support de stations médicales rurales, l'enseignement de la culture biologique etc. Après le tremblement de terre dévastateur d'avril 2015, cette association a aussi entrepris d'aider à la reconstruction d'habitions endommagées (p.e. mise à disposition de tôle ondulée à plus de 300 familles etc.).

Un exemple: Le projet "chèvre":

L'asbl entreprend de donner des chèvres à des familles sans resources. Le maintien d'un troupeau de chèvres demande peu d'effort permanent et offre un source de revenu appréciée car la viande de chèvres est bien côtée et les revenus que les familles peuvent en tirer permettent la scolarisation des enfants ou bien subvenir au besoin journaliers.

L'asbl offre des chèvres femelles (enceintes) à des mères de famille comme capital de départ afin qu'elles puisses démarrer un petit cheptel. Ces chèvres deviennent la propriété des mères de familles qui en prennent la responsabilité. Les bêtes offertes ne peuvent pas être vendues. La première chèvre femelle née sera retournée à l'asbl, pour permettre de faire des dons à d'autres familles.Les chèvres mâles pourront être vendus au bénéfice de la famille, et les chèvres femelles utilisées pour perpetuer et agrandir le cheptel.

... . ....

 

 

retour homepage